Au féminin

Il est essentiel, surtout pour une femme, de courir

Ceux qui nous lisent sont soucieux de santé. Pour un club qui préconise le « sport santé », les quelques lignes qui suivent sont une évidence. La pratique sportive des femmes est en constante évolution. Phénomène assez récent : nombreux sont les pelotons qui comportent plus de 20% de femmes, voire 30%. Vivement les 50% ! Et vous trouverez en lisant ces lignes, Mesdames, de quoi vous encourager !

En discutant de la course à pied, nous nous parlons d’os plus solides, de longévité, de bien-être au cours des ans : toutes choses bannies de l’intérêt des adolescentes qui devraient pourtant en être les premières lectrices !

La sagesse populaire dit : on fait ce qu’on veut de son corps avant 30 ans. Entre 30 et 40 ans, le corps envoie des signaux dont on doit tenir compte sinon on le paie cash après 40 ans. Et la nature ne fait pas de crédit !

Que d’os, que dos !

Tous, hommes et femmes, nous allons perdre de la matière osseuse en vieillissant. Malheureusement le moment de la ménopause accentue la perte osseuse chez la femme1. Plusieurs études montrent que cette perte peut être supérieure à 20 voire 30% par rapport à un homme.

On parle sans cesse de pourcentage. Mais ce n’est pas toujours clair. On constate que les femmes qui ont un capital osseux important ont très nettement moins de problèmes liés à l’ostéoporose (le vilain nom de cette perte osseuse). C’est pourtant facile à comprendre : si j’ai 1000 euros et que j’en perds 50%, il m’en reste 500 ! Mais si j’ai 700 euros et que j’en perds 50%, il ne m’en reste que 350 ! Il en va de même pour le « capital osseux ».

Et le jogging, grâce aux petits impacts de la course à pied, permet de densifier les os (et ça ne fait pas grossir, au contraire). Et ce d’autant plus que l’activité est pratiquée en exposition modérée au soleil. Oui, la vitamine D est produite lorsque la peau est exposée aux rayons du soleil. Si on ajoute les produits laitiers et le jogging, ce cocktail forme un tout qui ne sera pas développé ici mais qui fait que les joggeurs augmentent leur capital calcium, élément de base de la construction osseuse.

Comme l’on nous annonce une prolongation de la durée de vie, il est impératif de non seulement de préserver son capital osseux, mais surtout de l’accroître !! Cet effet est malheureusement réversible : il faut donc courir à pied tout au long de votre existence pour maintenir votre capital osseux. C’est génial, tout compte fait ! Sachez aussi que les joggeurs (hommes et femmes) ont une espérance de vie de 5 ou 6 ans supérieure à la moyenne² !

Et le dos ?

C’est vrai qu’il faut une bonne hygiène de vie et donner à son dos la possibilité de se maintenir correctement. Faire des abdos doux est primordial ! Mais ceci est aussi une autre histoire (voir plus bas) !

La pratique de la course à pied n’est pas contre-indiquée à ceux qui souffrent de lombalgies, ni à ceux qui se rétablissent d’une hernie discale. Mais c’est certain, si le mouvement est bénéfique à ces pathologies, c’est au prix d’une étude posturale que vous donnera un bon kiné ! Les os ont besoin de muscles pour tenir en place et se mouvoir.

Et ma poitrine ?

Là, il vous faudra vous faire une opinion selon votre poitrine et vos sensations. La médecine va privilégier la prudence et la recherche va bousculer les certitudes ! Mais c’est toujours à l’être humain de prendre une décision et à en subir les conséquences !

Pourquoi un si long préambule ? Certains prônent le port d’un soutien gorge, adapté au sport, pour ne pas déformer³ou abîmer la poitrine, d’autres avec prudence, disent que pour certaines femmes, l’absence de soutien gorge renforcerait les muscles pectoraux et l’article en référence est assez libre de ton pour que chacune puisse se faire une opinion4. Si le sujet vous intéresse, il est éclairant !

Risque de fuites urinaires

Ce sujet est souvent tabou : les mamans sont plus sujettes à ces soucis bien gênants. L’accouchement dérange le fonctionnement du périnée et la kiné post-natale est souvent négligée faute de temps : le bébé occupant la majeure partie de ce temps précieux. S’il n’est jamais trop tard pour faire chaque jour ses exercices de renforcement du périnée (voyez votre kiné) la pratique de la course à pied ne doit pas être abandonnée pour autant. L’athlétisme est souvent déconseillé aux mamans. Par simplicité, comme la course à pied en fait partie, le corps médical déconseille le jogging aux mamans. Et pourtant, le jogging est plus doux que le saut en hauteur, que les haies, le steeple, le volley ou la Zumba ! Le jogging est-il conseillé à ceux qui ont des fuites urinaires ? Oui, car le problème est l’incontinence à l’effort, pas le jogging qui peut être poursuivi à condition de faire chaque jour (si,si) ses exercices de renforcement des muscles du périnée en sachant que tous les abdominaux ne sont pas indiqués : renseignez-vous ! 5et6. Si vous arrêtez de courir à cause de vos fuites urinaires, il faut aussi arrêter de rire et de tousser ! A vous de choisir votre vie !

Bonne lecture à tous !

1, https://www.sofmmoo.org/mal-de-dos-feminin-2.htm

2, http://www.sciencesetavenir.fr/sante/comment-courir-pour-allonger-sa-duree-de-vie_28510

3 http://www.medecindusport.fr/HTML/articlesein.html

4 http://rue89.nouvelobs.com/rue89-sport/2012/04/30/non-courir-sans-soutif-nest-pas-mauvais-pour-les-seins-231516

5 http://www.laboutiqueduperinee.com/running-course-a-pied-fuites-urinaires/

6 http://www.sportsante.info/sportives-evitez-les-fuites-urinaires/

Share